Encourager son développement personnel

Nous sommes en 2015, bien engagé même, et je vais fêter mes 10 ans de remise en question et d’envie d’évolution, guidé à l’aide d’un ou plusieurs tiers, c’est peut-être l’occasion de se demander si tout ceci est bien utile.

Se trouver un psy, en changer, suivre des stages, découvrir de nouvelles méthodes d’accompagnement, de nouvelles thérapies, investir, s’investir, encore et encore. Mais pourquoi est-ce que j’y met autant d’énergie et d’argent ? Ne puis-je pas simplement me laisser couler dans le flot de la vie, dans le quotidien et avancer à ma manière sans l’aide de personne, comme ce que font la plupart des gens ?
Si en effet, je peux tout à fait lâcher ma petite entreprise et advienne que pourra, seulement ce serait tirer un trait un peu rapidement sur une mine d’or d’informations utiles et éprouvées qui ont fait de ma vie un terrain bien plus fertile qu’autrefois.
Décodage.

Je ne suis pas un adepte du développement personnel (paradoxe ?), du moins je ne me considère pas comme tel. Loin de moi l’envie de découvrir toutes les méthodes possibles et imaginables pour évoluer, je pense qu’avec une c’est déjà pas mal, ne serait-ce que le temps de bien l’intégrer. L’impulsion fut de réaliser que je n’étais pas ce que j’avais envie d’être, je ne donnais pas au monde ce dont j’étais capable. Des tas de choses faisaient barrage en moi, la première étape consista donc à me diriger vers quelqu’un qui puisse m’accompagner dans mon cheminement, puis vint le temps de découvrir ce qui bloque, pourquoi et comment avancer avec tout ça. Ma détermination était blindée, elle l’est toujours.

Comprendre

C’est tout un parcours du combattant (ou pas !) que de découvrir ses fonctionnements et plus largement le fonctionnement de la personne dans son ensemble, mais assurément cela permet d’arrondir les angles, de mettre les choses à plat, et pas qu’avec soi-même, avec tout le monde !
Alors même si comprendre pourquoi je ou l’autre a pu être insupportable ne va en rien excuser cela, ça nous ramène déjà à une attitude fondamentale à adopter et à ne pas oublier quand on cherche à apprendre à être soi : le non-jugement.
Jésus n’avait pas tort en son temps, évoluer dans un climat non-jugeant va nous permettre de ne pas nous juger nous même et donc de laisser la place à une potentielle évolution. Si c’est déjà le cas à la maison tant mieux, sinon il faudra aller vers une tierce personne pour trouver un espace propice à notre croissance.

Apprendre à se regarder en face avec humilité n’est pas évident, et pourtant c’est par là que tout commence, et je peux le dire aujourd’hui, seul je n’y serai jamais arrivé, je n’y aurai peut-être même pas pensé. Ce que je vois de moi, ce qui a émergé suite à tout mon travail serait encore au fond de la « marre », ou au mieux à peine à la surface.
Alors, est-ce que tout le monde doit se diriger vers le développement personnel ? Bien sûr que non, l’intérêt premier est bien de mieux conduire sa vie, en conscience, d’avancer plus efficacement, mais pour beaucoup cela ne sera jamais pertinent et n’empêchera pas de vivre une vie épanouie et heureuse. En revanche pour les plus curieux d’entre nous c’est passionnant ! C’est « l’école de la Vie » comme j’aime l’appeler, des petits cours interactif qui nous aide à mieux saisir les relations humaines et à devenir soi-même, la personne cachée derrière les souffrances et les blessures du passé.

Bon, alors, je continue ?
Parfois je me dis que tout lâcher pour un petit tour du monde ne serait pas si mal, puis je me rappelle que ma place est ici, à aider et soutenir, alors à bientôt pour d’autres aventures !

Vivien

Retour à la liste des articles

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter