Histoire d’une chute vers soi

C’était un samedi, je suis entré dans cette salle à la rencontre de la formatrice,  me suis assis à une table, ai fait connaissance des autres participants, j’étais là pour trouver de nouvelles pistes sur comment mieux trouver ma voie dans la vie.
Je n’avais pas idée.

Bon, on ne se retrouve pas assis et près à réfléchir sur soi 7h par jour pendant 5 jours sans raison, il faut dire que je suis un spécialiste reconnu pour me casser la tête et analyser tout ce qui passe dans mon environnement, et ce depuis tout petit.
Mais il n’en faut pas tant pour se lancer dans l’aventure, d’où que l’on vienne et peu importe ce qui nous est arrivé dans la vie, quand le goût de vérité se réveille et que l’envie de faire le clair surgit il n’y a qu’un pas.
Non, vraiment, je n’avais pas idée.

chute

Je me rappelle des temps d’analyses écrites, des partages, c’était tout nouveau pour moi, parler ouvertement de soi à des personnes que je ne connaissais pas quelques heures auparavant, quelle audace j’ai eu, et j’en voulais, une fois lancé plus moyen de m’arrêter. J’ai adoré le cheminement guidé, les questions simples sur moi et mon environnement de tous les jours, mes relations, mes passions, je ne savais pas où tout cela me mènerait mais j’avais confiance sur ce qui se passait là, comme la sensation d’être tombé au “bon endroit”, oui c’est ce qu’il me fallait, un nouvel éclairage sur ma vie.
Je n’avais pas idée… et pourtant…

Arrive le troisième jour de formation, fini de jouer, fini de nier la réalité, fini de fuir ce qui a toujours été là.
Nous autres êtres humains venons au monde avec tout un panel de potentialités, une personnalité bien spécifique bien sûr, mais des potentialités inscrites en nous et ne demandant qu’à émerger, qu’à se vivre. Hélas le milieu vitalisant dans lequel peut se développer sainement le meilleur de nous n’est pas toujours au rendez-vous, retardant ainsi l’arrivée de tous ces trésors enfouis.
Qu’à cela ne tienne, si ça n’est pas arrivé hier, ça viendra aujourd’hui ! si et seulement si je le décide, et croyez-moi sur parole, moi, je l’ai décidé.

Accueillir, reconnaître, accepter humblement cette part de nous…
… demande parfois plus de courage qu’il n’y paraît, mais c’est le début du chemin, d’un beau chemin, le nôtre.
Non je n’avais pas idée de ce qui m’attendait au détour de cette salle carrée aux murs jaunes, tout ce que je sais c’est que passé ces cinq jours plus rien ne serait comme avant, un déclic s’était opéré en moi, un premier pas était posé.

Soyez curieux… de vous !

Pour plus d’infos sur cette formation : PRH, qui suis-je ?

Vivien

Retour à la liste des articles

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter