Une semaine vitalisante

Vivre des temps forts, cela dépend plus souvent de nous qu’on ne pourrait l’imaginer. Se faire plaisir, se nourrir intellectuellement, sensiblement et tendre vers plus d’humanité, c’est en tous points mon programme de la semaine passée.

Cinéma

Commençons tout d’abord avec un film époustouflant sur l’histoire d’un homme qui a su rester fidèle à ses convictions profondes, même face aux épreuves les plus difficiles, j’ai nommé : Gandhi (Richard Attenborough, 1982).
Tout ne fut pas rose dans la vie de cet homme singulier, mais sa détermination, sa foi en ses semblables et son amour profond pour toutes personnes lui ont permis de réaliser des choses incroyables. Il a accompagné petit à petit, à son rythme, l’Inde vers l’indépendance. Et là, c’est respect, autant par le fond que par la forme : tout cela s’est fait presque sans aucune violence à l’encontre de l’Empire britannique. Un homme résolument axé vers la paix. Voilà d’ailleuers une phrase qu’il aimait répéter et qui illustre très bien sa vision des choses :

oeil pour oeil et le monde finira aveugle

Tellement juste.

Après un film comme celui-ci, il est bon de prendre un moment pour s’observer. Se poser. Voir comment ça bouge à l’intérieur de nous, si on se s’en rejoint dans un essentiel, ou non. Sans vouloir me comparer à l’héritage et aux exploits de cet homme, je peux néanmoins affirmer avec humilité que je me sens en lien avec son humanité et son désir de voir l’humain grandir et avancer. Ce qui compte au final, ce n’est pas de déplacer des foules entières, c’est de faire sa part à sa manière, poser sa pierre pour que la route se poursuive.

Vitalisante

Psycho

S’en suit la conférence de M. Guy Corneau, auteur et psychanalyste, à Flagey.
J’ai beau eu lire plusieurs de ses livres, je ne l’avais jamais vu ni entendu. Un Québécois bien sympathique et rigolo, qui pendant plus d’une heure nous a livré sa vision de la Joie, et de comment l’atteindre.
Ce qui m’a le plus frappé dans son discours et son histoire, c’est le constat que l’on entend un peu partout, peu importe le courant de pensée, la méthode ou la personne : il est urgent de ralentir, de moins se presser, et de se tourner vers des activités et des relations vitalisantes !
Il n’y a pas de grand mystère autour du bonheur et du mieux-être, du moins c’est mon opinion. Différentes attitudes et moyens sont à notre portée pour nous diriger vers lui, les milieux épanouissants sont cependant une priorité pour qui souhaite développer sa part de joie et de créativité.

Donc, faire le point sur ce qui nous anime tout au fond, ce pour quoi on se sent fait et ce qui nous aide à nous épanouir, et enfin faire le tri dans notre vie pour améliorer ou mettre de côté ce qui n’a plus sa place : ce fut mon activité de la fin de semaine.
En suivant le stage de quatre jours intitulé “Aller au bout de mon authenticité“, je repars avec bien plus que ce que j’avais imaginé au départ. Ces quelques journées plongé dans un groupe ultra-vitalisant et bienveillant m’ont permis de me poser pour bien analyser et sentir où j’en étais dans mes différents secteurs de vie. J’ai pu grâce à une méthode toujours aussi simple et progressive, mieux clarifier où j’avais à mettre les priorités dans ma vie d’aujourd’hui, et ce dans le seul et unique but de m’épanouir encore davantage et d’atteindre mes objectifs personnels.
Voir et entendre que je ne suis pas seul sur ce chemin (nous étions 15 participants) me laisse toujours avec beaucoup de joie. Tous chercheurs, curieux, et déterminés.

Le bien que vous vous faite à vous-même, c’est du bien pour l’autre ensuite. Et c’est tout cela qui amène à plus d’humanité 🙂

Une semaine résolument bienfaisante, mais pas de tout repos ! Heureusement que ce n’est pas comme ça tout le temps, mais quand ça arrive, c’est cadeau et c’est magique.

Belle fin d’octobre,

 

Vivien

Retour à la liste des articles

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter